Retour

24-11-2016

Le périmètre des innovations de santé adressé par le Lab Santé Ile-de-France

Définir l’innovation de santé n’est pas simple car elle recouvre de nombreux domaines et englobe la totalité du processus depuis la formulation de nouvelles idées jusqu’à leur transformation en éléments utiles d’un point de vue sanitaire et social.

Le périmètre des innovations de santé va bien au-delà des médicaments, des dispositifs médicaux et de certaines technologies telles que les techniques d’imagerie médicale. Il inclut par exemple les innovations en organisations qu’elles résultent de l’impact de l’utilisation de dispositifs médicaux ou bien qu’elles proposent directement une évolution majeure de l’organisation actuelle des soins hospitaliers, ambulatoires, dans les structures médico-sociales ou à domicile…

Ainsi, citons en exemple bien connu, la chirurgie ambulatoire qui impacte toute la chaine de soins depuis la consultation initiale jusqu’au suivi du patient après sa sortie, en passant par l’organisation spécifique au bloc opératoire et en salle de réveil.

D’autres exemples qui impactent les organisations : le développement des chimiothérapies orales, les systèmes d’information partagés entre tous les acteurs d’une prise en charge à domicile, …

Dans ce domaine, les organisations de demain sont encore à imaginer :

les centres hospitaliers sont désireux de trouver les bonnes idées en particulier pour mieux accueillir leurs usagers, mieux concevoir la chaine d’organisation incluant l’ensemble des innovations hospitalières, et mieux coordonner leurs relations avec les acteurs de ville – médicaux, paramédicaux et sociaux -.

L’innovation dans le domaine de la prévention – primaire, secondaire ou tertiaire – est également une thématique qui intéresse le Lab Santé Ile-de-France : elle représente un levier majeur pour maintenir la population en bonne santé le plus longtemps possible, pour éviter des récidives ou des complications à la suite d’une prise en charge thérapeutique, mais aussi pour améliorer la vie des personnes malades et plus largement dans une période de vie où l’on perd son autonomie…
Là encore, de nombreuses innovations émergent liées au développement d’applications mobiles, de la télémédecine, de nouvelles thérapeutiques, qui méritent d’être évaluées et diffusées largement quand elles sont porteuses d’améliorations pour les malades, leurs aidants et la collectivité dans son ensemble.

Enfin, le Lab Santé Ile-de-France s’intéresse aux trois grandes typologies d’innovations en fonction de leur positionnement sur un parcours d’utilisation :

  1. Les innovations non encore disponibles sur le marché. L’objectif est d’intervenir le plus en amont possible, en associant industriels, usagers et acheteurs, afin d’être rapidement en capacité soit d’arrêter ou réorienter leur développement si la valeur ajoutée n’est pas évidente par rapport aux besoins des utilisateurs finaux ; soit de leur assurer la valeur ajoutée la plus importante possible, en leur donnant le maximum de chances de rencontrer leur marché.
  2. Les innovations déjà disponibles, mais peu diffusées, bien que porteuses d’une forte valeur ajoutée par rapport à l’existant. L’objectif est alors d’être en capacité de les identifier, de les évaluer, de promouvoir leur diffusion et de valoriser de leur usage.
  3. Les innovations déjà diffusées pour lesquelles de nouvelles applications sont envisageables ou des améliorations d’usage possibles. L’objectif est d’être en capacité de les identifier, de les évaluer et de les tester en pratique réelle (valorisation du cycle de vie des innovations).

LE LAB SANTE ÎLE-DE-FRANCE. Novembre 2016